Pas en regardant la télé en tout cas : sur toutes les chaînes les mêmes images en boucle, une fumée noire qui monte au dessus des rues de Lomé, des policiers qui tabassent à plusieurs un manifestant à terre, des jeunes types excités qui brandissent des massues. À la radio c'est pas mieux, l'important en ce moment c'est l'airbus A380 qui fait son premier vol d'essai. Pourtant on en parle déjà un peu plus, il y a des émeutes, "au moins 11 morts", des français ont été "exfiltrés" par la police togolaise, des libanais attaqués, il y a des pillages... Mais tout cela est expédié en 2 minutes.
Sur Radio France Internationale "Afrique", même topo, visiblement c'est le "France" qui est important, pas le "international", les nouvelles sont quasiment les mêmes que sur France-Inter.
En regardant sur Google, on passe du silence quasi-complet au trop-plein, on est submergé de nouvelles répétitives, certaines sont d'origine douteuse, ou visiblement orientées. Néanmoins tout le monde condamne et s'inquiète de ce qui se passe, à l'exception notable de Paris, qui trouve que le scrutin s'est déroulé dans des conditions "globalement satisafaisantes", ... et de l'agence de presse chinoise Xinhuan. Les mystères de la géopolitique...
J'essaie de joindre mon ami togolais Stephan par téléphone, ça sonne occupé, ou alors une suave voix me dit que le réseau est "provisoirement fermé".
Alors il reste les journaux, pas tous, les journaux indépendants. Deux très bons articles du "Canard enchaîné" rappellent opportunément un certain nombre de faits gênants : les réserves des observateurs américains, allemands et africains, les protestations de Kofi Yamgnane, le refoulement aux frontières de l'envoyé spécial du Figaro...
De tout cela on ne parle pas à la radio et à la télé, et l'information est noyée sur Internet. Lisez les journaux, c'est le métier des journalistes de faire une synthèse objective de ce qui se passe. Pour se faire une opinion sur le traité constitutionnel, lisez les journaux, c'est plus simple que de lire le texte, des gens dont c'est le métier l'ont fait pour vous, et plus sûr que d'écouter les sirènes désinformatrices du Net, dans le genre Étienne Chouard. Le problème c'est qu'on se méfie de ces "élites" qui sont loin du "peuple", et qui ne cherchent qu'à nous tromper. Alors on préfère les bateleurs, les démagos.
En attendant, pour revenir au Togo, j'ai honte.