Paris sous l'œil de Willly Ronis

Expo gratuite au Salon d’accueil de l’Hôtel de Ville, jusqu'au 18 février 2006. Pas trop de monde ce jour là, vers 2 heures de l'après-midi, le moment d'en profiter….

« Ce sont les petites gens qui m'intéressent »

ronis11

Dans l'expo on peut voir une interview de lui. Il a le visage comme brulé par la vieillesse. Il raconte sa vie avec des mots simples, mais remplis d'une grande conviction. Son age d'or c'est les années 50, ses portraits de petites gens, des petits métiers, les "pauvres", les gens ordinaires, un monde de pudeur, de dignité, un monde qui lutte contre la misère. L'extraordinaire kaleïdoscope de l'humanité ici et maintenant, loin des salons mondains et des beaux quartiers, où il n'aimait pas beaucoup aller.

ronis04

ronis_enfants_de_la_rue_vilin

ronis_rambuteau2

"Pour cette photo, j'ai demandé au gamin de composer, j'ai pris trois clichés en tout, c'était très rare pour moi".
willy_ronis_le_petit_parisien

Une photo prise en 1938 à l'usine Javel-Citroën, lors d'une grève. " J'avais écarté cette photo, trop sombre. Elle est restée inconnue pendant 40 ans, et c'était la meilleure de la série…"
ronis_rose_zeher2

 

Et puis bien sûr l'amour de Paris...
amoureux_de_la_bastille_ronis


Un peu plus loin, à Beaubourg, c'est une retrospective William Klein, jusqu'au 19 février 2006.

Lui-même est sur les lieux, il est interviewé par une jeune journaliste qui n'arrive pas à poser d'autres questions que : ça vous fait quoi, cette rétrospective de votre œuvre, ça vous monte pas un peu à la tête ? Lui ne se démonte pas, il répond en disant les choses qui lui tiennent à cœur. C'est vrai qu'il n'a pas la modestie de W. Ronis, mais il a de l'humour, à la fin la fille lui demande "est-ce que vous valez le coup ?", il répond : "Et vous, vous valez le coup, vous êtes un bon coup ? ". Rire général.

Dans son interview il a insisté sur son œuvre autre que photographique, les films, les collages. Bon, il faut bien dire que ça ne tient pas trop le coup (à mon sens), ce sont bien sûr les photos qui sont intéressantes, il vient après W. Ronis, mais avec les mêmes qualités, l'amour (mais ce n'est plus vraiment le bon terme) des gens ordinaires de Paris, New-York, Rome, Tokyo, Moscou…

klein_horn_hardart

klein_rome


klein_thorez


klein_tokyo

La fascination des grandes villes.
klein4_new_york


Le monde a changé, la violence est maintenant explicite, les codes ont volé en éclat. Avec un regard sans pitié il les rend tous égaux, pauvres et riches, célèbres et déchus…

piazza_di_spagna_rome

klein_gainsbourg

klein_simone_e_antonia_dal_parucchiere_new_york_1961

broadway_and_103rd_st_nyc_klein


Une superbe série sur Paris, "une ville plus cosmopolite même que New-York"...
kl3b

kl4b

kl5b

Une image, qu'est-ce que c'est une image, une photo, on peut la contempler pendant des heures ou la zapper négligemment, cela ne change rien, il y en a qui vous tiennent, qui deviennent des icones universelles et d'autres qui vous racontent une histoire très intime, très personnelle. Dans l'expo  de W. Klein on peut voir en quelques minutes défiler des centaines d'images, il n'y a pas de lassitude ni même d'oubli, à d'autres endroits de l'expo la même image revient, elle a changé et pourtant c'est la même, elles sont toutes ces images comme l'ultime tentative d'explication de déchiffrement de dévoilement du monde.

Les citations sont restituées de mémoire. Je ne garantis pas que toutes les photos reproduites ici soient vraiment dans ces deux expos...