Il y a quelque temps j'avais découvert un site internet épatant, intitulé cannibalologue. Il a changé de nom, il s'appelle maintenant mad meg.

Mad Meg, ou Dülle griet en flamand, un tableau de Peter Bruegel.

mad_meg

On pourrait traduire par "la folle Margot". La folle Margot, donc, c'est elle, mad meg, une sensibilité exacerbée, un art visionnaire et qui s'inspire de sources anciennes...
Jusqu'au 10 décembre (dépêchez-vous !) elle expose avec d'autres (Jacques Dupouy, Frank Rezzak) ses dernières oeuvres à la galerie l'Aiguillage.

La galerie l'Aiguillage, c'est une galerie qu'on pourrait qualifier d'underground, c'est 19 rue des frigos Paris 13e. Pour comprendre la chose, le mieux est de regarder le plan du quartier :

acces

Le Paris impersonnel des voies express, de la spéculation immobilière et de l'écrasante Très Grande Bibliothèque François Mitterrand. En face, le ministère des finances, le Zénith...
Au milieu de tout cela un ilot de vie, de résistance :

rue_des_frigos_2

    

rue_des_frigod_1

On trouve l'entrée après quelques hésitations, on se retrouve dans un couloir sombre couvert de graffitis... rue_des_frigos_3

Une pancarte appelle facétieusement à ne pas couvrir le murs de tags, sinon l'endroit est plutôt sinistre, comme une descente dans les enfers de la langue...
Bref j'arrive à la fameuse galerie, totalement déserte à part quelqu'un à l'accueil quand même. Je lui demande si je peux faire des photos, c'est ok.
Voilà donc mad meg, toujours armée de sa plume, toujours sur les routes de la déliquescence, pour dénoncer toutes les monstruosités de l'époque..
mad_meg_2

Allez sur son site pour voir ses dernières productions :
calamar géante ( un «rêve» : " je nageais dans l'abîme et l'eau caressait mes tentacules luminescents...")
Qu'est-ce qui peut bien rendre nos interieurs si differents, si sympatiques ?  (un «tableau de digestion», d'après  Van Eyk, les époux Arnolifini...
Le code de la famille...

Il me reste un peu de temps, je me décide à affronter la TGB, la BNF. Il faut du courage pour aborder ce monstre froid.

bnf_1

Cette architecture prétentieuse qui ne renvoie qu'à elle-même...

bnf_2

Ce lieu où on marche sur la tête, où il faut commencer par gravir des escaliers sans grâce et sans perspective, pour se retrouver sur l' esplanade, une deuxième fois coupé de la ville, dans un lieu abstrait et hostile. Tout est à l'envers : les quatre immeubles en forme de livre vous écrasent de leur puissance, alors qu'en contrebas une forêt méphitique et artificielle est prisonnière de cet environnement asphyxiant...
Je suis venu voir l'expo "Bestiaire médiéval". A priori assez éloigné de l'univers de mad meg, mais pas tant que ça.
03_07_val

Des trésors d'illustration, de "mise en page", d'imagination, qui laissent loin derrière bon nombre de créations contemporaines. Mais certaines légendes, certains textes sont particulièrement savoureux :

« Il y a trois sortes de lions :
Les premiers sont courts et ont le poil frisé ; ils ne sont pas féroces.
Les seconds sont grands et ont le poil raide ; ils sont dangereux.
Les derniers enfin n'ont pas de crinière. Ce ne sont pas des animaux nobles.
»
( Brunetto Latini, trésor. )

Un certain Barthélémy l'anglais écrit à la fin du du XIV siècle le livre des propriétés des choses...

« Telle la grue qui veille sur sommeil de ses compagnes,
l'amant ne doit pas s'endormir d'amour. »

( Richard de Fournival, Bestiaire d'amour. )

« Il y a en Somalie, en certaines saisons, des griffons qui ressemblent à des aigles. Ils ont une force exceptionnelle : ils soulèvent en l'air un éléphant et le laissent tomber ensuite pour le tuer. »
( Marco Polo, le livre des merveilles. )

« Dieu nous instruit par les bêtes de la Terre, et par les oiseaux du ciel il nous rend sages. »
( Job XXXV, 11. )

Le dialogue des créatures.

Sur l'origine davidique de la maison de France...

Le guépard apprivoisé, emblème des Visconti...

Al-Safi, traité des étoiles fixes.

Réminiscences, résonances...
Un savoir oublié, perdu.
Un savoir effacé.
Un savoir faux désormais.

En ce temps là nous donnions un nom à toutes choses sur Terre et dans le ciel.
Maintenant nous sommes nommés quelque part et provisoirement , nous sommes un moment arbitraire dans la chaîne des signifiants.
La chaîne de fabrication si vous voulez.

Le bestiaire médiéval
                   Bibliothèque nationale de France – site François-Mitterrand
                    Quai François-Mauriac – Paris XIIIe
Jusqu'au 8 janvier 2006
très beau site internet. N'oubliez pas de cliquer sur les images pour les agrandir, ou les replacer dans leur contexte...