Essaouira, Maroc.  Sur l’Atlantique, à hauteur à peu près de Marrakech.

essaouira_03_2007_317_2_

essaouira_03_2007_339_2_

Des formidables fortifications protègent la ville de l’océan en perpétuelle furie, et, moins efficacement, du vent du large, capricieux et insistant.

essaouira_03_2007_298_2_


 

Tous les lieux ne sont pas égaux dans le monde. Essaouira est un lieu unique, oh, pas grand’chose, une atmosphère, le vent qui nettoie tout en permanence, et l’air chargé de sel marin qui empêche que rien ne devienne définitif, trop bien lêché, malgré les coups du tourisme.

essaouira_03_2007_280_2_

Il y a cet air qui fait que les gens sont calmes et doux, ce qui contraste singulièrement avec l’énergie incroyable, la truculence des marrakchis.

essaouira_03_2007_277_2_

Et puis, toujours, la lumière, les miracles de la lumière…

essaouira_03_2007_284_2_

essaouira_03_2007_239_2_

Un musée à peu près vide…

essaouira_03_2007_270_2_

toujours le bleu et le jaune en contrepoint

essaouira_03_2007_277_3_

La suprême élégance, la délicatesse des ruines

essaouira_03_2007_281_2_

essaouira_03_2007_282_3_

 

et puis des chefs d’œuvre d’architecture que personne n’a calculés

essaouira_03_2007_305_2_

essaouira_03_2007_288_2_

peut-être une question de rythme, une question de la douceur des jours

essaouira_03_2007_350_2_

essaouira_03_2007_350_3_